Le VIN NOUVEAU

du 18 au 21 novembre 2011

A l'arrivée sur le parking du foyer rural de St Nexans, tout près de Bergerac, nous avons un petit frisson en passant devant l'imposante potence. Ne serais-ce pas plutôt la place du pilori ? Non c'est tout simplement une des multiples potences qui jalonnent la contrée, car ici nous sommes en "Périgord pourpre" au royaume des vignes et de vins renommés. Ces potences servaient à soulever les lourdes cuves pour décharger les charrettes, temps révolus. Elles sont méticuleusement entretenues.
Sur le parking après les bisous d'usage, nous arrivons rapidement à18h00 au traditionnel apéritif d'accueil qui rassemble 40 personnes, que les petites mains, nos compagnes, ont préparé pendant que les messieurs dans de longues discussions comparaient les mérites respectifs de leurs GPS. Devant la profusion des toasts un nouveau s'étonne : "c'est toujours comme çà ? C'est bien " . Et l'équipage Gruet de nous souhaiter la bienvenue et nous décliner le détail du programme de la sortie. Ici pas d'improvisation, des imprimés sont disposés sur les cloisons et chacun peut s'inscrire pour le covoiturage et les différentes options : visite de Bergerac, le lycée agricole, le château de Montbazillac, la balade à pied autour de St Nexans ( découverte de champignons !) et cerise sur le gâteau la promenade en avion de 20mn pour laquelle huit volontaires vont se proposer bien qu'il y a pénurie de parachutes... Au cours de notre balade de 6 km autour du village le grand oiseau blanc balancera ses ailes au dessus de nous pour nous saluer. Sympa !
Au cours de la visite du lycée agricole, où exercent 180 élèves nous apprenons l'art de tailler la vigne ( vous laissez 6 à 8 bourgeons), la formation des BTS en oenologie, les variétés de Cabernet, la pourriture noble nécessaire à la confection des vins. Le temps idéal pour la vigne c'est très simple : le matin le brouillard (la Dordogne) et l'après-midi le soleil et un domaine... Pour exercer, les viticulteurs dans ces terres lourdes se chaussaient de sabots confectionnés dans du ... châtaignier. Le lycée dispose d'un verger rassemblant des espèces fruitières anciennes menacées. Avant de partir, on nous a "obligé" à gouter différents cépages. Il n'y avait pas de gendarmes à la sortie.
Ensuite, nous visitons le château de Montbazillac. L 'aspect viticole est occulté, nous l'avons vu le matin au lycée. Acquis en 1960 par la coopérative agricole , le château est depuis en constante restauration. Belles pièces , beaux mobiliers (une armoire monumentale classée monument historique), intéressants documents sur le protestantisme. Les sabots des viticulteurs étaient taillés dans du... noyer, arbres abondants dans ces collines. La présentation "d'oeuvres contemporaines" dans ces lieux laisse toujours perplexe sur les motivations des artistes.
Dimanche nous allons déjeuner dans la salle décorée par nos amis Ginette et Jean-Jacques et l'après-midi nous allons nous divertir au son de notre disque jockey qui a même dans son stock de musique la "Raspa" , assurément un pro. Mais là ou il faut insister sur l'organisation Gruet, c'est sur l'animation des soirées. L'exploit c'est d'avoir extirpé nos amis de leurs véhicules. On les a sevré de télévision ! Il n'y a pas eu de malaises à déplorer. Dans de bonnes conditions : scène, rideau, coulisses ( le rêve ... ) nous avons eu l'occasion de rire sur des sketchs : l'ami Basile, la fabrication de momies sur pied, un quid musical, Marie- Claire et ses vocalises, le rami, le triomino et la belote. Equipage Gruet merci, à quand la prochaine?

Gérard Bacouël